Romaine, marocaine… américaine

Des quatre périodes de l’histoire, l’Antiquité est ma préférée. Si la Grèce ancienne ou Alexandre le Grand me passionnent, je suis encore plus fascinée par la Rome antique. Légendes et croyances mêlées aux jeux et triomphes. Intrigues, mythes et découvertes archéologiques, valent pour moi autant qu’un bon polar. Alors voilà comment avec ma  robe matrone j’ai croisé mes deux passions…

A l’origine

Charlie caftan est un patron de la marque canadienne Closet Case inspirée – comme son nom l’indique – de l’univers du caftan. Ce vêtement traditionnel date de la civilisation greco-romaine mais est d’origine persane. Il se caractérise par une coupe ample et majestueuse. D’abord réservé aux sultans et à leur épouses – il s’agit d’un vêtement unisexe – il est rehaussé de perles et de broderies d’or.

Si au départ, avec son abondance de tissu il a pu être synonyme d’oisiveté ou de rempart pour protéger le corps des regards (non sans sensualité il faut le reconnaître), avec le temps, le caftan traditionnel s’est modernisé (notamment sous l’impulsion de grands stylistes marocains comme Tamy Tazi) laissant entrevoir les jambes ou proposant un silhouette plus ajustée.

C’est de cet univers que la créatrice de Closet case, Heather Lou, s’est inspirée pour créer ce patron. On retrouve les caractéristique du vêtement : l’ampleur, l’encolure, mais aussi de jolis détails modernes comme un empiècement froncé (ou non, les deux versions sont proposées) sur le devant et une fente jusqu’aux genoux de part et d’autre de la robe (pour la version longue, car le patron comprend aussi deux versions courtes).

J’avais envie de réaliser une robe longue mais pour une première je ne savais pas trop vers quel modèle me tourner (c’était avant la sortir de la robe Guinguette de chez Cousette car depuis que j’ai réalisé la courte, j’ai très envie d’une version longue). L’idée réaliser ce patron est le fruit d’une échange avec Stéphanie (retrouvez sa bombe de version sur son compte IG) et de d’un épinglage intensif sur Pinterest. J’ai succombé…

La conquête

Pour cette première version de Charlie caftan j’ai opté pour 3m de viscose fine (mais non transparente) kaki de chez Rascol.

NB : Je vous l’ai déjà dit, je suis une inconditionnelle de cette mercerie en ligne car on peut tout acheter en une fois au même endroit. Entoilage, fil, tissus de créateurs, pressions… ils sont aussi de pas mal de références basiques en viscose et crêpe de viscose (utilisé ici) dont la qualité (et le prix) me convient parfaitement.

La réalisation de Charlie caftan est un vrai plaisir avec moment de minutie et montage détente :

  • La découpe de la robe longue nécessite un bon amidonnage du tissu (et un salon dépourvu de légos ou de cartes pokémon) qui trainent).
  • Le patron est américain mais il est disponible en plusieurs langues dont le français.
  • L’empiècement froncé du devant demande de la patience et de l’application. Il se monte un peu comme une poche passepoilée si vous en avez déjà réalisé. Sur le blog de Closet Case il y a un pas à pas en image très détaillé qui permet de bien visualiser cette étape délicate, de la réaliser en douceur et surtout d’obtenir un intérieur aussi joli que l’extérieur (avec un tout petit peu de couture à la main, j’adore).
  • Le surpiquage de l’encolure nécessite aussi pas mal de patience (et d’épingles). Un pas à pas est aussi disponible pour cette étape.
  • Pour ce qui est du reste du montage, la coupe simple ne présente aucune difficulté. Les poches sont prises dans la couture du côté, la fente est construite comme un ourlet.

Le triomphe ?

Alors on commence par ce qui ne me plaît pas trop sur cette version ?

  • La taille pour commencer. Ma robe de romaine est un peu grande. Je me suis basée sur mon tour de poitrine pour choisir la taille mais j’aurai dû être plus attentive aux mesures du vêtement fini pour plutôt adapter la robe à ma carrure. De fait je trouve que cela accentue ma « rondeur de buste ». Mon tissu est peut-être un peu trop fin aussi, pour le buste, d’autant que j’ai eu la main un peu lourde sur la vapeur au repassage… d’où les nombreux petits plis qui donnent un effet « sans tenue ».
  • J’ai pêché par excès de confiance en rabaissant d’emblée de quelques cm l’empiècement (car je descends très souvent la taille de mes robes pour qu’elles conviennent mieux à ma morphologie). Au regard des photos, je pense que cela n’était pas nécessaire.

Ce qui me plaît (énormément) :

  • L’empiècement froncé. Je me suis beaucoup appliquée et inutile de jouer la fausse modestie, je suis assez fière de moi.
  • La robe longue. Malgré mon souci de taille, j’aime la sensation de porter une robe longue. Je la trouve élégante avec ses fentes sur le côté et son lien à nouer dans le dos. Elle est vraiment agréable à porter.
  • Le look d’impératrice romaine avec des bijoux dorés qui a fait son petit effet auprès des hommes de la maison.
  • Le côté cosmopolite de ce modèle à la croisée des chemins entre histoire et modernité, mais aussi à la croisée des cultures.

A refaire sans hésiter une taille en-dessous et sans toucher à l’empiècement ou alors la version courte sans les fronces. Mais maintenant ce sera pour l’été prochain. Il me este 3 saisons pour tergiverser me décider !

Joli détail

Publicités

13 réflexions sur “Romaine, marocaine… américaine

  1. faireoudefaire dit :

    Un article très intéressant, je ne connaissais pas l’histoire du caftan ! J’avais zappé ce modèle à sa sortie, mais depuis quelques mois les versions fleurissent et sont très convaincantes. La tienne est très simple et élégante!

    As-tu testé la viscose lourde de Rascol aussi? Si oui qu’en penses-tu? Je ne connais que la fine (qui froisse tout de même pas mal), bon rapport qualité prix.

    Juste histoire de pinailler 😊 : Closet Case est une marque Canadienne

    J'aime

  2. Pascale Angleraud dit :

    C’est une jolie robe. Tu as fait un travail très précis et tes finitions sont parfaites. Je pense effectivement que tu peux coudre une taille en dessous. Cela dit cette version te va très bien. Ce kaki est superbe. J’aime beaucoup les vêtements d’inspiration kaftan, mais depuis que je vis aux UAE je ne suis plus du tout tentée.
    Ma période préférée est le haut moyen-âge.

    J'aime

  3. Mathilde ... au fil des heures dit :

    Qu’est-ce que j’aime tes articles !! Toujours cette petite approche didactique et cette volonté de partager des choses intéressantes !!! Et en plus, une belle couture avec cette robe !!! J’adore sa couleur et elle te va très bien !! J’ai hâte de voir ta prochaine version avec une autre taille !!! Je suis sûre que ça te donner l’impression d’avoir deux modèles de robes différentes !!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.