Épisode 10 : Le défi manteau

Il était une fois 3 filles superbes qui avaient décidé de s’engager dans la police. L’une à Los Angeles, une autre à San Francisco. Mais on les avait cantonnées dans des travaux bien peu passionnants. Alors moi, Charlie, je les ai engagées, et je ne le regrette pas, car ce sont vraiment de Drôles de Dames.  »

Après le pull il était logique pour moi, Charlie, de passer à une mission manteau. Ne me dites pas que j’ai manqué d’originalité, on crée ce que l’on porte n’est-ce pas ? Pour ce nouveau défi, ce sont deux coups de cœur qui sont à l’honneur, Florence (alias @flo_lm) et Laetitia (aka @laetitia_lalala), deux filles de goût et adorables, rencontrées lors d’ateliers broderie que j’avais animé chez Bonjour Cocotte et chez Artesane. Les affinités et la magie de la passion ont fait le reste !

Alors Florence, Laetitia, Perrine, votre mission si vous l’acceptez, coudre un manteau pour affronter l’hiver, choix du patron et du tissu libres évidemment.

Acte 1 : Le manteau de Laetitia

Vous pouvez facilement imaginer comme j’étais contente (et surtout le niveau d’excitation…) quand Charlie m’a contacté pour rejoindre sa « team ». Pour cette mission, il fallait que je réalise un manteau… sauf que moi des manteaux j’en avais jamais fait !

J’allais presque décliner cette offre me sentant « pas au niveau » et puis je me suis rappelée que j’avais ramené du CSF le dernier manteau de Atelier Scammit avec l’idée de me lancer sur ce type de projet plus technique. Ce manteau s’appelle Merci et il est comme pour tous les patrons de la marque accompagné d’un pas à pas en vidéo. C’était l’occasion rêvée d’accepter le défi !

En recherche du lainage parfait, j’ai profité des soldes aux Coupons de Saint Pierre et j’ai acheté ce très joli coupon de laine et cachemire dans le coloris marine très lumineux. Pour la doublure, j’ai sacrifié mon coupon de ce fameux Liberty que l’on voit partout cet hiver et je trouve que les deux s’accordent très bien. Je me suis vraiment amusée à choisir les différents tissus et les boutons.

Pour la couture, je me suis laissée guidée par la vidéo de Johanna et je n’ai vraiment pas eu de difficulté, tous les points techniques sont très bien expliqués et les finitions sont top. Je le conseille vraiment pour celles qui souhaiteraient se lancer dans la confection d’un manteau pour la première fois.

Je ne cacherais pas que c’est un projet qui prend du temps mais cela vaut vraiment la peine. Je suis tellement contente d’avoir cousu cette pièce qui s’accorde parfaitement à ma garde-robe et surtout quelle satisfaction de pouvoir le porter tous les jours.

Je remercie Perrine, enfin Charlie, pour son invitation qui m’aura permis de sortir de ma zone de confort et de connaitre par la même occasion Florence et ces si jolies cousettes.

Acte 2 : Le manteau de Florence

Le manteau est, pour moi, la pièce la plus importante du dressing. Pour son côté fonctionnel d’abord. Imperméable ou ciré, il nous permet d’affronter le grain breton (n’y voyez aucune malice de ma part, je suis 100 % pur beurre ;-). Parka ou encore caban pour nous permettre de lutter contre le froid. Et j’en passe.
Mais aussi, pour son côté mode. C’est une pièce qui nous permet de finir une tenue. Tantôt casual, tantôt chic, il nous permet de changer de style avec de bons basiques en dessous.

Mon choix s’est porté sur le modèle issu de la collaboration entre France Duval Stalla et Atelier Scammit.
Ce manteau est long et près du corps avec un col châle. L’originalité vient des manches : une emmanchure kimono sur les devants et classique au dos. Ce qui fait de ce modèle un manteau élégant et intemporel.
3 variations sont proposées pour les poches : sans, plaquées ou passepoilées.
Je souhaitais un manteau aux tons chocolat. J’ai déniché chez Myrtille – Vannes un très beau lainage haute couture assez fin. Je me suis fait plaisir pour la doublure car j’ai choisi une belle viscose de chez Atelier Brunette, le moonstone blue. Les manches sont, quant à elles, doublées avec un tissu antistatique marron. Un passepoil en suédine bleu marine vient en finition entre la doublure et la parementure.

Pas trop de questions à se poser. On se laisse délicieusement guider par le pas à pas vidéo mis à disposition gratuitement.
La créatrice de la marque Atelier Scammit, Johanna, est hyper pédagogue et ses explications sont très claires et très bien filmées.
Selon le tableau des tailles de la Marque je me situe entre le 36 et 38. Après avoir lu l’article à la rubrique « blog » du site d’Atelier Scammit (ici), j’ai choisi de le réaliser en tailler 40. En effet, Johanna l’explique très bien. En fonction du lainage choisi et à la façon dont on souhaite le porter, il est préférable de le choisir 1 taille voire 2 au dessus de sa taille habituelle. On peut ainsi glisser aisément un pull dessous.

Concernant les finitions, j’ai choisi d’y appliquer des poches passepoilées car je trouve que ça lui apporte un côté très chic. C’était le point le plus technique pour cette réalisation. Il faut de la patience et beaucoup de minutie mais ça en vaut la peine.
J’ai préféré glacer les devants plutôt que de réaliser les surpiqûres. J’ai terminé par une boutonnière et la pose d’un bouton (plus pour le côté esthétique que pratique).

Coup de cœur confirmé pour ce modèle et pour la marque de patron Atelier Scammit. J’aime beaucoup porter ce manteau. Il apporte une petite touche d’élégance à chaque tenue ;
Et je suis ravie et très flattée de faire, aujourd’hui, partie de la team des Drôles de Dames ! L’exercice a été très sympa. Merci Charlie !!!

Acte 3 : Le manteau de Perrine

Pour ma part je suis partie sur le patron Magnesium d’Ivanne S. Vous connaissez sans nul doute les patrons ultra complets de cette créatrice qui a a cœur de proposer des bases à décliner à l’infini, à composer selon ses envies, son niveau et sa morphologie. Le site d’Ivanne regorge d’astuces, de tutos et de magnifiques photos. Un vrai régal de couturière !

Magnesium est donc une base de veste, proposée en 3 longueurs, deux possibilités croisures et différentes finitions de la plus basique à la plus élaborée (cols, capuche, poches, découpes…). Pour cette première rencontre avec Magnesium je suis allée au plus simple avec des poches intégrées dans les coutures latérales, le col façon tailleur, une longueur medium et la grande croisure.

Le tissu est un lainage vermillon très lumineux. Moi qui vais plutôt sur des couleurs foncées pour l’hiver je n’ai pas résisté à l’appel du 20€ le coupon de 2m… A ce prix là, je me suis dit que je pouvais oser ! Les manches et les poches ont été réalisées dans de la doublure ton sur ton, le dos dans un reste de coton à l’imprimé « ambiance orientale » improbable (que vous avez déjà pu voir ici). Les boutons ont été recouverts avec le tissu principal pour ne pas surcharger la pièce.

Sur le fit et la construction rien à dire. Les patrons Ivanne S. sont toujours de grande qualité que ce soit au niveau du patronage ou des explications. ce sont des patrons ultra rentables et motivants… Je me prépare d’ailleurs une version veste simple (n’hésitez pas, si la curiosité vous pique, à aller faire un tour chez @josephine_sans_Marcelle pour découvrir ses multiples variations toutes plus jolies les unes que les autres).

Sur mes choix en revanche je suis mitigée. Si c’était à refaire je partirai plutôt sur une petite croisure et un boutonnage simple. Quant à la couleur, si, très emballée, j’ai énormément porté ce manteau en début de saison (je le portais au CSF notamment), avec les semaines grisouilles de ces derniers temps je suis repassée au traditionnel noir. Mais je pense que j’aurai de nouveau envie de mon manteau vermillon lors de la transition hiver-printemps.

Epilogue

Je suis sous le charme de vos version tellement chics Florence et Laetitia. 2 pièces intemporelles, une version plus fantaisie, bravo les filles, il y a en pour tous les goûts. Vous avez toutes les 3 misé sur des patrons de qualité car sur ce type de pièce il vaut mieux, en effet, être bien accompagné. Si le charme classique et l’élégance d’Atelier Scammit vous ont séduits, je soulignerai le champ des possibles ouvert avec le patron Magnesium qui vous autorise un manteau du plus sobre au plus travaillé. Une mission réussie pour cet pièce de dressing qui revêt pour beaucoup de couturières, des allures de défi !

Jolis détails

Publicités

14 réflexions sur “Épisode 10 : Le défi manteau

  1. unchas dit :

    Très jolies versions ! J’ai envie d’un manteau camel plus basique et plus seyant que mes traditionnels gérard and co et je pensais m’orienter vers le Magnésium … ta version confirme qu’il est très joli et bien proportionné ! Et puis toutes ces versions ça laisse rêveur … quelles autres options comptes-tu marier ?

    J'aime

  2. Pascale Angleraud dit :

    Bravo les drôles de filles. Beau boulot. Les trois manteaux sont magnifiques. Ce sont des grosses pièces, méticuleuse et compliquées et vous les avez parfaitement maîtrisées. Les choix des tissus principaux sont parfaits et je craque pour les jolies doublures.

    J'aime

  3. Pascale Angleraud dit :

    J’ai une robe Cotelac réalisée dans le tissu de ta doublure et c’est sans doute la pièce préférée de mon dressing. Mais elle a un certain âge et n’est plus mettable.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.