La curiosité est une jolie qualité

Si « La curiosité mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l’Amérique » (José Maria Eça de Queiros) il ne s’agira pas dans cet article de se jeter sur un magazine people en quête de la dernière mini-robe léopard de Kim Kardashian ou d’un zoom sur la cellulite de Britney Spears… Pas question non plus de chercher à savoir si la voisine a un amant ou si Roberto de la compta a enfin conclu avec la DRH… Nous parlerons de l’autre curiosité, celle qui nous pousse à apprendre, à comprendre, à tester, à bousculer nos idées préconçues, à nous questionner…

Et des idées préconçues j’en avais quand j’ai été contactée par l’équipe de Fier comme un paon pour tester leur concept.

Postulat de départ

Fier comme un paon propose des vêtements au style simple et intemporel, prêts à coudre et sur mesure. Sur le site de la marque, une fois votre modèle et votre tissu choisis, vous recevez un lien par mail vers un questionnaire détaillé sur vos mensurations. L’équipe Fier comme un paon vous guide de manière précise pour vous indiquer comment prendre vos mesures et s’engage à revenir vers vous pour davantage de précision ou une nouvelle prise de mesure si une incohérence apparaît.

Si l’univers est frais, élégant et effectivement intemporel, sur le papier je n’ai, au départ, pas été emballée plus que ça. Cela fait maintenant plusieurs années que je couds mes vêtements et pour moi, décalquer, reporter les repères, ajuster, couper, si c’est parfois fastidieux, ça fait partie du jeu. En travaillant sur mon patron je comprends comment il va être monté, je découvre l’ingéniosité de la créatrice et les techniques nouvelles que je vais apprendre. Mais intriguée par l’idée d’un vêtement « sur-mesure » (et rassurée par l’équipe de Fier comme un paon quant à ma liberté de parole) je me suis décidée à tenter l’expérience.

On ne force pas la curiosité, on l’éveille (D. Pennac)

Toujours, à ce stade, dubitative et peu téméraire (et pourtant vous savez que je voue un culte à Indiana Jones) mon choix s’est porté sur le modèle « La Plaisante », un top simple, légèrement évasé, dans un twill viscose au motif géométrique marine et bordeaux. Efficace, peu risqué et en même temps idéal pour voir si le « sur-mesure » fonctionne. En effet, je suis souvent entre deux tailles pour les hauts, mon bonnet D me dirigeant très souvent vers la taille supérieure au prix d’une ligne d’épaule un peu basse.

Bonne élève, j’ai complété mon petit questionnaire, tour de taille, largeur d’épaule, longueur de bras, et joint (c’est proposé mais non obligatoire, pour permettre à la modéliste une meilleure appréhension de la silhouette), une photo en pied.

“La curiosité excite le désir plus encore que le souvenir du plaisir.” (A. France)

Ce n’est qu’après avoir cliqué sur « envoyer » que j’ai ressenti une forme de curiosité impatiente, guettant chaque jour le passage du facteur pour découvrir ma blouse prête à passer sous le pied de biche, me demandant à quoi je pouvais ressembler en patron…

Quand j’ai reçu le colis première surprise (attention spoiler). Je m’attendais à une enveloppe molletonnée classique voire à un carton, comme quand on commande du tissu… c’était un long colis rectangulaire contenant un rouleau de kraft. A l’intérieur, les pièces découpées et numérotées, repères et pinces poitrine marquées. Je vous avoue qu’à ce moment j’ai déjà changé d’état d’esprit, d’humeur réticente à nettement plus coopérative en découvrant le travail soigné et attentionné de l’équipe pour préparer le kit couture (j’ai omis de préciser que le fil assorti au tissu choisi est inclus dans le paquet), ainsi que par la qualité du tissu. J’ai aussi apprécié le petit récap des mensurations, plus facile à conserver que mes multiples posts-its éparpillés entre pochettes et coupons.

NB : Fier comme un paon est partenaire des tissus Stragier, une enseigne réputée pour sa connaissance des étoffes et la qualité des produits proposés. Un récapitulatif des tissus choisis par Fier comme un paon est disponible ici sur leur site.

“A l’origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Elle est une condition essentielle du progrès.” (A. David-Néel)

A nous deux top sur-mesure, passons à l’assemblage. Un carré de tissu en sus est fourni dans le kit pour tester le numéro d’aiguille, la qualité du point et c’est parti ! Clairement rien de compliqué pour cette pièce basique, vraiment accessible aux couturier(e)s débutant(e)s. Dans un souci d’économie de papier, le pas-à-pas du montage est envoyé aux clientes par mail. A titre personnel, bien que la mise en page soit claire, élégante et dynamique, ce n’est pas ce que je préfère. Le livret papier ne se met pas en veille toutes les 30 secondes lui… Mais j’entends et valide aussi l’argument écologico-économique. Le débat est ouvert.

Passons à l’essayage… Vraie vraie bonne surprise… à ma plus grande surprise ! La ligne d’épaule comme l’aisance poitrine-dos sont juste impeccables (je peux me lancer dans la choré de Thriller sans me sentir étriquée… l’appareil est tombé en panne de batterie au moment où j’allais filmer ma démo… dommage n’est-ce-pas ?). Je pense que les photos parlent d’elles-même. Le top est parfaitement ajusté à ma morphologie, aucun pli disgracieux. Ce n’était pas indiqué dans le pas-à-pas mais j’ai tout de même entoilé ma parmenture, sur une viscose je trouve que cela permet une encolure plus nette.

Si je suis très emballée par l’allure globale du vêtement, j’ai néanmoins trouvé les pinces poitrines un peu basses et l’embu des manches trop important et donc difficile à résorber. J’ai également trouvé un peu dommage de ne pas avoir de raccord motif au dos (coupé en deux parties). Ce sont des points sur lesquels j’ai pu échanger en toute transparence avec l’équipe de Fier comme un paon, par mail et par téléphone, et sur lesquels elle continue de travailler perfectionner son produit. Inutile de vous dire que j’ai grandement apprécié l’écoute et la capacité de mes interlocuteurs a accepter la critique, gage indéniable de sérieux et de professionnalisme.

“Le désir de connaître le pourquoi et le comment est appelé curiosité.” (T. Hobbes)

Pour faire un petit bilan de cette expérience je suis aussi ravie d’avoir eu des préjugés que d’avoir été curieuse. La Plaisante est aujourd’hui mon top de base idéal, à décliner et modifier. En effet, Fier comme un paon propose, en option et sans frais supplémentaires, de joindre la version papier des pièces à vos mesures. J’envisage de fait une version plus évasée en bas, unie, boutonnée. J’ai trouvé que l’équipe fournissait un travail de qualité et était sincèrement désireuse de proposer des produits au plus proche des exigences de sa clientèle.

A mon sens Fier comme un paon s’adresse autant à des débutant(e)s désireux de se lancer dans la couture de vêtement de façon très accompagnée et par étape, comme à des couturier(e)s confirmés qui veulent un vêtement « de base » pile poil à leur mesures. Un chouette expérience qui a en fait confirmé ce en quoi je croyais déjà : « la curiosité est une bien jolie qualité » (et sinon Meghan Markle elle est enceinte ou pas ? Oups… Pardon).

Joli détail

 

23 réflexions sur “La curiosité est une jolie qualité

  1. christine76 dit :

    c’est une bien jolie cousette et une expérience sympathique… je ne connaissais pas cette marque mais je pense que je vais faire ma curieuse quand j’aurai 5 mn. merci pour ce partage!

    J'aime

  2. Couture en coulisse dit :

    Génial ton article comme d’habitude. Les citations, ton avis sincère et intègre, un régal à lire.
    Côté couture je crois que le sur mesure est vraiment adapté, ce haut te va parfaitement !!! Et pas de pb pour ton bonnet D, et tes épaules ! Tout tombe parfaitement !!!!
    Bravo Perrine 🎈🎈🎈🎈

    J'aime

  3. Cathy dit :

    Ton article me donne très envie de tester l’aventure « Fier comme un paon » car comme toi, j’avais quelques préjugés!
    Merci pour tes superbes articles, autant agréable à regarder qu’à lire

    J'aime

  4. Mérové dit :

    Merci Perrine pour votre retour d expérience.Je dois néanmoins avouer que je ne tenterai pas l’expérience, J’achète souvent des patrons à multiples possibilités et ds ce cas l’ouvrage est déjà découpé donc plus de patron une fois fini …mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d avis!!!

    J'aime

  5. petitradis dit :

    C’est toujours un régal de lire ces articles 🙂 J’aime beaucoup ce top, il te va super bien ! Un bon basique à décliner. Je ne pense pas tenter l’aventure de Fier comme un Paon mais je pense effectivement que les débutantes y trouveront leur compte, surtout si la marque envoie le patron papier pour réitérer la cousette dans un autre tissu. Et je ne savais pas qu’ils travaillaient avec Stragier, c’est évidemment un gage de qualité !
    Encore merci de nous partager ton avis toujours très constructif sur tes expériences couturesques 🙂

    J'aime

  6. Pascale Angleraud dit :

    Enfin des patrons sur-mesure. Parfait surtout pour les rondes ou les poitrines opulentes. Ta version est très jolie, le choix du tissu est sûrement primordial. Jolie cousette. Je vais aller consulter leur site. Merci pour tes retours objectifs.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.