Le pactole

Si j’ai la chance grâce au blog de parfois de me voir offrir des patrons, la majorité de ceux que je couds ont été achetés sur mes deniers personnels. Comme je suis loin d’avoir la bourse de Crésus, ce sont souvent des achats raisonnés et des choses que je suis certaine de faire plusieurs fois. C’est pour cela que j’ai mes marques fétiches. Je sais comment ça taille, je connais la qualité des finitions. Pourtant dernièrement j’ai été attirée par les sirènes d’une marque que je n’avais jamais cousu… Et là on peut dire : Pactole ! Je vous raconte cette histoire ?

Une histoire de coup de tête

L’histoire se passe dans la lointaine Grèce des dieux et des héros. Un jour qu’il se promenait dans son jardin le roi Midas tombe sur un compagnon du dieu Dionysos, perdu et embué par sa soirée de la veille. Midas le recueille chez lui et en signe de reconnaissance d’avoir pris soin de son ami, Dionysos lui offre de réaliser un souhait.

Sans réfléchir, Midas demande à ce que tout ce qu’il touche se transforme en or. Quelle joie pour lui de sortir et de constater que la moindre pâquerette, que le moindre brin d’herbe devient métal précieux sur son passage. De retour dans son palais Midas décide de prendre un peu de repos sur son fauteuil qui de fait, se change en or. Les coussins ? En or ! Le verre d’eau qu’il demande à se faire servir ? En or ! Le serviteur lui-même ? En or… La grappe de raisin qu’il essaie de prendre pour se rassurer… En or.

Midas prend alors conscience de son étourderie et de son malheur. Comment fera-t-il pour se nourrir ? Pour serrer ses enfants dans ses bras ? Et alors que tout le monde le fuit il implore Dionysos de lui venir en aide. Après lui avoir fait la leçon le Dieu lui ordonne d’aller « se rincer » dans le fleuve Pactole pour se défaire du sort. Midas s’exécute et ressort soulagé lorsqu’au contact de la nature rien ne se passe. Mais on raconte qu’aujourd’hui encore les hommes passent le fleuve Pactole au peigne fin dans l’espoir d’y trouver le trésor éponyme…

Heureuse impulsion

Mon pactole à moi c’est la blouse Thelma de Anna Rose Patterns. Au premier regard j’ai su que ça deviendrait un de mes patrons préférés. Je n’avais jamais cousu cette marque car bien que j’apprécie énormément Maud, la créatrice, je ne me reconnaissais pas dans le style des vêtements proposés. Et si vous me suivez depuis un moment, vous savez que je me refuse à coudre des choses « juste pour la gloire » (ou pour la pub, ou pour la tendance). Si je couds, je porte ! J’avais eu l’occasion d’échanger à ce sujet avec Maud justement lors du dernier CSF et j’ai vraiment apprécié son ouverture d’esprit et son honnêteté par rapport à ce sujet.

Quand le patron est sorti, je vous le disais, coup de cœur… Achat… Impression… Ciseaux… Scotch et c’est parti ! Sans réfléchir comme ça, sur un coup de tête, comme Midas… Sauf que pour moi l’expérience a été plus heureuse !

J’en ai cousu deux pour le moment :

Mes versions :
  • La coupe étant ample, j’ai pris une taille en dessous de ma taille habituelle. L’aisance au niveau des bras est suffisante et le rendu suffisamment large à mon goût. Je n’exclus cependant pas de remonter d’une taille dans un tissu très fin pour le printemps.
  • J’ai préféré couper des manches 3/4 au lieu de manches longues. Comme je porte souvent un combo blouse/veste à manches retroussées je trouve ça plus pratique et plus joli aussi de ne pas avoir de tissu qui dépasse.

Retour et astuces :
  • Comme dit ma copine Nathalie, un vrai plaisir à coudre Thelma. Pas de grosses difficultés mais des petites choses pour s’amuser comme l’empiècement froncé et la possibilité de faire de jolies surpiqûres (j’adore ça).
  • Les explications sont faciles à suivre même si j’ai un peu regretté qu’il n’y ait pas beaucoup de schémas. Avec l’expérience (ça fait vieille routière je l’admet) j’ai tendance à ne pas lire les expli mais plutôt à jeter un œil furtif sur les croquis, vous faites ça aussi ?

  • Le chevauchement des deux corsages devant n’est que de 1.5cm c’est suffisant mais ça laisse peut de marge pour ajuster le décolleté. Rien de bien méchant mais quand on le sait c’est bien de pouvoir en tenir compte en fonction du rendu que l’on souhaite.
  • Petite astuce si vous utilisez une viscose ou un tissu très fluide je vous conseille de poser une bande de « stabilmanche » sur la partie arrondie du corsage devant pour éviter qu’il ne gondole. Je ne l’ai pas fait sur ma version jaune, l’entoilage de la parementure suffit mais sur un tissu plus fin je le ferai pour être sûre que l’encolure reste bien plaquée.

Et le style alors ?

Je vous le disais en début d’article, cette blouse c’est tout ce que j’aime. De l’aisance, de la féminité, la possibilité d’en faire plusieurs en uni ou en imprimé, de jouer sur les manches pour s’adapter à la saison…

Avec un jean ou un pantalon plus habillé, avec un veste ou un gros gilet, c’est la petite pépite qui vient rejoindre mes fétiches, Iris, Miroir, et Vertige. Un investissement en or ! Et vous quelle est votre blouse préférée ?

Joli détail

24 réflexions sur “Le pactole

  1. tasticottine dit :

    Super article, j’ai beaucoup aimé le lire. Et tes blouses sont superbes. J’ai un coup de cœur spécial pour la verte. Et donc maintenant j’ai bien envie de tester ce patron. 😅

    J'aime

  2. btmary dit :

    Superbe ces blouses !!et bravo pour l originalité de tes articles !! J espère que Thelma deviendra aussi un
    De mes patrons fétiches … après Dorothie et la blouse Artesane ! Dis moi petit conseil … tu parles de une taille en dessous … du coupntu as comparé tes mesures et délibérément pris une taille en dessous ou avec cette marque tes mesures correspondaient à la taille en dessous ? Je n aime pas trop d ampleur du coup j hésité sur la taille ! Merci

    J'aime

    • augusteetseptembre dit :

      Merci beaucoup, j’ai carrément demandé à Maud en fait. J’ai coupé le tissu vert une taille en dessous sans appréhension car c’était un reste d’un autre projet. Mais une fois validé j’ai coupé la jaune. Du coup je n’ai pas tenu compte du tableau… C’est mal… 😆 Mais en fait j’ai une carrure 38-40 et un bonnet D

      J'aime

  3. coutureetciseaux dit :

    Bonjour , je profite de ce très bel article concernant Thelma que j’avais mise de côté dans un coin de ma tête, pour vous rappeler que je vous avais adressé un mail via la rubrique  » contact  » auquel je n’ai malheureusement eu aucune réponse . Cela concernait la marque PFAFF dont vous êtes l’une des ambassadrice et je vous demandais si avec une machine Ambition 610 je pouvais utiliser un fil polyester / métal pour faire de jolies surpiqûres argentées sans abîmer ma machine .Belle journée

    J'aime

    • augusteetseptembre dit :

      Bonjour, désolée je ne crois pas avoir eu ce mail. En ce qui concerne le fil je dirai que l’important c’est surtout d’avoir une aiguille adaptée. Mais pour être vraiment sûre je vous conseille de contacter la marque directement. Je suis ambassadrice car j’ai un partenariat avec cette marque mais je n’aurai pas la prétention d’être conseillère technique 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Agnès dit :

    Oh la la ! Effectivement, quelle pépite ! Je t’avoue que je n’étais pas trop inspirée par ce patron mais tu viens de m’en montrer tout le potentiel ! As-tu mis un passepoil sur la version verte ?
    Et comme d’ha Merci pour tout ce petit historique ! J’adore !

    J'aime

  5. clementine dit :

    bonjour Perrine!! c’est un grand plaisir pour moi de vous lire et de vous suivre!!mes gouts correspondent aux votres!! même chose que vous pour les patrons anna rose patterns je trouve souvent les modèles un peu trop compliques à mon gout, mais quelles bonnes coupes!! l’an dernier j’ai réalisé la robe odelia en jean brut sans les poches et sans le revers dos juste une robe trapèze tout tombait parfaitement du premier coup !! je fais une taille standard1;70 /38_40j’ai dailleurs envoyé un mot de remerciement à la créatrice !!apres avoir fait plusieurs robes et une jupe boule ( en tissu d’ameublement) je commence les blouses ce patron thelma raffiné me tentait deja , je suis décidée!!merci de partager vos creations💜

    J'aime

  6. Cathy dit :

    Merci pour cet article : de la couture, de la culture, de l’humour…bref, génial !
    Et en plus, maintenant, l’envie de coudre cette blouse qui pourtant ne m’avait pas forcément tapé dans l’oeil 😁

    J'aime

  7. Laurianne dit :

    Merci pour ton retour sur cette blouse. Tes versions sont très jolies et je note bien tes remarques quant à ma taille, le stabilmanche.
    J’ai déjà d’autres projets en cours mais je prévois de l’acheter et de m’en faire une pour cette saison.

    Aimé par 1 personne

  8. Pascale Angleraud dit :

    J’aime beaucoup Anna Rose Patterns et assez curieusement je n’ai pas encore acheté ce patron. Je me demande si une version robe chemise pourrait être sympa. En version blouse, je ne suis pas certaine de la porter. Comme je suis encore immobilisée par mon intervention j’ai le temps de réfléchir. Qu’en penses-tu ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.