Pfaff et nous

Emmanuelle, Stéphanie et moi avons l’immense honneur d’être ambassadrices Pfaff. Il s’agit d’un partenariat qui prend la forme d’un prêt de machine à coudre ou de surjeteuse pour quelques mois, afin d’explorer leurs potentialités et de vous en parler.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à préciser qu’en plus du prêt nous ne sommes pas rémunérées pour vous « vendre » les machines. Nous avons saisi une belle opportunité de nous faire plaisir tout en partageant notre expérience. La marque Pfaff envisageant ses partenariats avec bienveillance, nous sommes restées absolument libres de nos propos et même pour être honnêtes, la marque ne nous a jamais demandé cet article. Il s’agit d’une initiative qui nous tenait à cœur toutes les trois et on espère que cela vous plaira !

La machine de Steph

J’ai la chance de tester la Pfaff ambition 620 depuis quelques mois maintenant. Toutes mes coutures sont réalisées avec cette mac et je peux dire que je suis séduite par ce petit bijou de technologie.

Je ne vous ferais pas le détail de toutes ses fonctionnalités mais de mes préférées devenues indispensables…

C’est une machine que j’ai très facilement prise en main, elle est intuitive et je me suis très peu référée au mode d’emploi. Par ailleurs pour les petites questions techniques l’équipe du centre Pfaff est très disponible.

Le pied idt une technologie géniale qui permet de coudre toutes les épaisseurs de tissu sans se poser de question! La tunique en tissu très fin ou le manteau doublé ne posent plus aucune difficulté ! Les repères sur le pied de biche et sur la plaque permettent une couture précise.

Pour illustrer l’utilisation de la Pfaff Ambition 620 j’ai opté pour la réalisation de la robe Magnolia de Deer and Doe. C’est  un modèle que j’affectionne particulièrement et après avoir cousu deux versions estivales  il me fallait une Magnolia d’hiver.

Les coutures à 1,5 cm et la pose du biais d’encolure sont  facilitées par les repères sur la plaque, la pose de la fermeture éclair  se fait sans difficulté grâce au pied de biche adapté. Enfin le p’tits plus feignasse : le coupe fil automatique !!!

J’ai découvert la superbe sélection de tissu chez Metermeter il y a quelques semaines. J’ai commandé plusieurs viscoses et je dois dire que qualité et design sont au rendez-vous je suis fan!

La surjeteuse de Manue

Pour ce projet avec Perrine et Stephanie, j’ai choisi de mettre en lumière la surjeteuse Hobbylock 2.5 et plus particulièrement une des techniques de finitions que j’affectionne particulièrement avec cette machine : le roulotté.

Très facile à réaliser sur la Hobbylock ( je peux facilement comparer avec mon ancienne surjeteuse , celle de Lidl , avec laquelle le rouloté n’était pas régulier et pour lequel les réglages n’étaient pas évidents ) il suffit simplement de positionner la machine en position rouloté (aiguille de droite, lettre C; R et longueur de point sur 1) et ça roule tout seul, la machine fait les réglages elle même . Je ne l’ai jamais raté!

C’est donc tout naturellement cette finition que j’ai choisie pour les deux versions de la jupe Peach de Joli Lab que j’ai cousues . Les volants se prêtent bien au rouloté et sur ce crêpe noir un peu texturé, un ourlet aurait rajouté du volume au tissu .

La bécane de Perrine

Dans un précédent article (à retrouver ici) je vous avait parlé de mon 1er partenariat avec Pfaff. J’ai eu la chance de pouvoir à nouveau tenter l’expérience avec cette fois-ci la machine Quilt expression 720. En ce qui concerne les multiples fonctionnalités et points de ce modèle, je me permets de vous renvoyer à la fiche technique Pfaff pour me concentrer sur ce que je préfère.

NB : Le site Pfaff propose un outil qui vous permet de comparer 3 machines en un coup d’oeil pour être sûr de trouver le bon équilibre entre vos besoins, vos envie et votre budget.

Moi qui aime, que dis-je qui adore, que dis-je qui adule les chemises, la première fonctionnalité de la Quilt Expression 720 que j’apprécie c’est la précision de couture qu’elle permet. Que ce soit grâce aux repères de la plaque ou à ceux du pied de biche, les surpiqûres sont toujours impeccables ! Ajoutons à cela le système IDT qui assure un entrainement égal et simultané des 2 épaisseurs de tissu et on obtient des poches plaquées, des pattes capucins et des pieds de col qui frôlent la perfection.

Ce qui me plaît aussi sur cette machine c’est la facilité de navigation entre les différents points et a fortiori pour une chemise, le réglage automatique des boutonnières. Limite on peut aller se faire un petit café pendant qu’elle bosse !

Pour illustrer cette fonctionnalité j’ai choisi de vous présenter une chemise Liseron. Il s’agit d’un patron Atelier Scammit, extrêmement bien coupé et dont la réalisation est facilitée par un pas à pas en vidéo accessible gratuitement depuis le site de la marque.

Le tissu est une ravissante viscose twill Atelier Brunette, colori ochre. J’ai acheté les boutons assortis sur le site de la marque, j’adore le ton sur ton.

Voilà un petit aperçu, bien loin d’être exhaustif, des fonctionnalités Pffaf que nous aimons Comme l’a dit Steph, l’équipe Pfaff est à l’écoute et réactive. N’hésitez pas à les contacter pour bénéficier de leurs conseils professionnels.

7 réflexions sur “Pfaff et nous

  1. ansofyhuggmailcom dit :

    Merci les filles pour ce billet très intéressant. Joséphine m’a déjà gentiment renseignée au sujet de sa pfaff. Je suis toujours en réflexion et hésite avec une janome S5. Little something.

    Aimé par 1 personne

  2. clementine dit :

    3 pfaff dans la famille !! les miennes une vieille tiptronic 1147 de 30 ans la petite nouvelle l’ambition 620 et ma fille la toute simple hobby 220 qui a 6 ou 7 ans. mes conclusions pfaff avec le double entraînement fait de très bonnes machines fiables et puissantes ( même la hobbylock coud vaillamment les épaisseurs de jean) pourquoi j’ai acheté une deuxième machine pour moi ? pour les pieds fermeture éclair invisible et téflon quine s’adaptaient pas sur ma vieille machine . la plus puissante ma vieille tiptronic qui coud absolument tout tout ( cuir épaisseurs et qui a toutes les pièces en métal ( boîtier de cannette etc) je trouve très pratique sur la 620 le coupe fil et les alphabets de broderie . ma fille souhaite acquérir une brodeuse et elle la prendra chez pfaff . conclusion je pense que toutes les machines actuelles de haut de gamme( pfaff , janome,bernina) ont des pièces plastiques qui les rendent plus fragiles que les machines anciennes mais ce sont de très bonnes machines , husquvarna fait aussi des machines très solides ( j’ai une surjeteuse husquvarna très lourde et assez grosse qui ronronne comme un petit chat sans aucune vibration!!)
    vu le prix des machines essayer,comparer et… discuter les prix car on peut avoir de bonnes réductions je lirai avec intérêt les autres commentaires !!
    bonne couture!!

    J'aime

    • augusteetseptembre dit :

      Tu as tout à fait raison, c’est un tel investissement et en tant que passionnées on est exigeantes !
      Pour avoir moi-même cousu sur Singer Juki, il y a quand même des caractéristiques Pfaff que j’adore. Mais essayer, tester, hésiter… C’est la clé d’un achat réussi 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.