Le coup de la tarte Tatin

Parfois les erreurs font bien les choses… Parfois une étourderie mène à un projet réussi…

Lire la suite

Publicités

En avoir… ou pas !

Il y a celles qui en ont, celles qui n’ont pas. Parfois on les ajoute et parfois c’est plus simple de les enlever… On parle des manches évidemment, à quoi vous pensiez ?

Lire la suite

Back to basics #3

Il y a des matins où j’enfilerai bien un truc pioché au hasard dans l’armoire qui me permettrait juste de ne pas sortir à poil… une housse de couette, une nappe à fleurs, un t-shirt Leclerc orange et bleu gagné au grand tirage au sort de l’été… N’importe quoi qui permettrait à mon cerveau de rester dormir encore quelques minutes avant l’enchaînement douche/café du matin… Mais admettons-le, dans la vraie vie, sortir enroulée dans un plaid en pilou, ça se concrétise moyen… Il est donc temps de nous pencher à nouveau sur nos essentiels de garde-robe. Après la petite robe noire, la chemise blanche et la marinière, voici LA petite blouse.

Lire la suite

Épisode 6 : Toutes en rouge !

Il était une fois 3 filles superbes qui avaient décidé de s’engager dans la police. L’une à Los Angeles, une autre à San Francisco et la troisième à Boston. Mais on les avait cantonnées dans des travaux bien peu passionnants. Alors moi, Charlie, je les ai engagées, et je ne le regrette pas, car ce sont vraiment de Drôles de Dames.  »

Lire la suite

L’art de positiver

Le soleil, les petites robes, les combishorts, on y croit, on les sort de l’armoire et puis paf il « repleut » (du verbe repleuvoir tout à fait). 2 jours de beau temps, on y prend goût et puis non… c’est l’orage, le déluge… En ce moment dans l’entrée c’est limite si les tongs ne cohabitent pas avec les bottes fourrées… M’enfin, quand on coud on a une bonne raison de positiver !

Lire la suite

Épisode 5 : Le cas de la combi

« Il était une fois des filles superbes qui avaient décidé de s’engager dans la police. L’une à Los Angeles, une autre à San Francisco et la troisième à Boston. Mais on les avait cantonnées dans des travaux bien peu passionnants. Alors moi, Charlie, je les ai engagées, et je ne le regrette pas, car ce sont vraiment de Drôles de Dames.  »

Lire la suite