Éloge de la simplicité

Je me souviens d’un  jour où avec les filles de mon cours de sport on avait décidé d’aller manger une pizza ensemble. Habituées à nous voir rougeaudes et transpirantes (oui on bosse un peu entre deux papotages quand même), je m’étais fort apprêtée pour ce dîner, histoire de montrer que sous la sueur et les cheveux collés se cache une vraie femme. Rouge à lèvre, robe ajustée, talons tout le tralala… Et puis une des filles du groupe est arrivée, jean bien coupé, converses, t-shirt en lin rehaussé d’un joli collier… Bien entendu, tout en simplicité elle était canon (et bien à l’aise pour manger sa 4 fromages du coup)…

Lire la suite

Publicités

On n’y voit que du bleu !

Je vous avait déjà parlé du bleu dans cet article sous l’angle historique et sociologique. En y repensant je m’aperçois que j’ai un rapport assez ambivalent à cette couleur : je craque souvent pour ce coloris (marine et jean surtout) avant de me raviser (« mouais encore du bleu ») et de me « forcer » parfois à aller vers des nuances plus inhabituelles. Et puis finalement si c’est une couleur dans laquelle je me sens bien, pourquoi s’en priver ? Ne coud-on pas pour porter ce que le l’on coud (plutôt que de succomber à l’imprimé panthère rose pour finalement laisser sa jolie blouse au placard) ? Me réfugier vers le bleu n’est-ce pas aussi pour apprécier encore plus mes parenthèses plus colorées ?

Chemisier Elodie – Coralie Bijasson – Auguste & Septembre

Lire la suite

La dame du 2e étage

Histoire de reprendre pied avec ma réalité professionnelle (puisque je n’ai pas gagné à l’Euromillion pendant les vacances… ni même joué d’ailleurs…) et de préparer ma rentrée je suis passée au boulot hier. Et pour de me mettre du baume au cœur je m’ai cousu une nouvelle jupette (« attention Cindy-Kelly, on ne dit pas je m’ai cousu mais je me suis cousu une nouvelle jupette ». Vous permettez que je m’échauffe pour lundi ?).

Lire la suite