Calli-doodling therapy

« Vox populi vox dei », voici un petit article-partage pour répondre à vos questions posées sur Instagram au sujet des cours d’initiation au doodling et à la calligraphie.

Pour situer un peu les choses, je crois que j’ai toujours eu une écriture plutôt jolie par contre je suis une quiche royale en dessin (« ah il est bien ton oiseau maman »… « euh c’est un cheval »…). Si j’ai toujours bavé devant ceux qui crayonnent avec autant de talent qu’une apparente simplicité (Rebecca, Marie-Gabrielle, ou mon frère qui parvenait à hypnotiser 20 gamin survoltés avec un bic quand il était mono de centre aéré), mes capacités en arts graphiques se sont toujours limitées aux croquis de géographie… Et y’a pas à dire, un bouquet de fleurs ou un portrait à l’aquarelle c’est vachement plus glamour que « Dynamiques territoriales de la France contemporaine ».

En ce qui concerne la calligraphie, j’ai expérimenté cet art plus jeune (vous vous souvenez dans les années 90 quand c’était la mode des idéogrammes chinois ?), mais le marché n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui et les méthodes disponibles plus proches du scriptorium que du blog tendance. Mais aujourd’hui, wonder-Artesane est passée par là et avec elle Noélie et Julie.

La belle écriture

Noélie est calligraphe et son site regorge de fiches d’entrainement, de conseils et de tutos pour débuter en calligraphie (plume et feutre). J’ai suivi son cours « découvrir la calligraphie à la plume » et participé à un atelier d’initiation dans les locaux d’Artesane. Elle est ultra patiente, posée et très pédagogue. Le cours est très bien fait, les zoom sur les gestes de Noélie permettent de bien comprendre les principes de « pleins et déliés ».

En ce qui concerne le matériel, une fiche est jointe au cours pour vous orienter vers les différentes qualités d’encre et plumes. Rien de très onéreux. Noélie utilise également de la gouache pour calligraphier mais pour ma part je n’ai pas encore sauté le pas. J’ai en revanche expérimenté le brush pen (feutre pinceau) et là clairement ça demande du travail et de l’entraînement, j’adore ça mais mes productions sont encore loin d’être concluantes et il y a encore du boulot. Rome ne s’est pas faite en une jour n’est-ce pas ?

Sur son site et sa chaîne youtube Noélie propose un comparatif très complet des différents brush pens démonstration à l’appui. Personnellement j’utilise les brush pens Edding, très agréables à utiliser et dont la palette de couleurs est vraiment intéressante. Je m’en sert autant pour m’exercer au lettering que pour colorier mes doodlings.

Doodling is my yoga

Le doodling justement, je l’ai découvert grâce à Julie Adore. Cette nana lumineuse, au sourire communicatif, a quand même le don de te prouver que tu sais dessiner quand tu sais pas dessiner. J’ai découvert son univers poétique, frais, charmant et joyeux par son livre « doodling créatif ».

Le doodling (« gribouillage » en français) c’est une méthode simple pour apprendre à dessiner de petits motifs et ainsi customiser carnets et cahier. Le livre est très bien fait, commençant par des exemples puis par des petits pas-à-pas pour réaliser des motifs floraux simples et ravissants. Hyper addictif ! On a envie de mettre des petites fleurs partout !

Julie a enregistré un cours pour Artesane : « Apprendre à dessiner des personnages qui donnent le sourire ». Depuis  que je me le suis offert et je le visionne en boucle pour m’entraîner aux différentes formes de visages et de pieds. Sincèrement, et je l’ai constaté sur Instagram, les motifs floraux façon « doodling » ça fait son petit effet et surtout on progresse à une vitesse déconcertante. Un trajet de bus, une salle d’attente, limite la queue à la caisse du supermarché, tous les prétextes sont bons pour dégainer papier et crayon et griffonner quelques fleurettes. C’est d’un relaxant !

Le matériel que j’utilise (parce que c’est une question que vous m’avez beaucoup posée) c’est avant tout les feutres fins Micron (005 et 1 mes préférés pour dessiner et 2 à 5 pour écrire). Je les trouve chez Cultura au rayon Beaux-arts. Pour la couleur j’adore les feutres fins et brush pens Edding pour les couleurs mais aussi les Stabilo pointe fine.

Le carnet sur lequel je m’entraîne, avec les feuilles à petits points, m’a été offert par ma sœur qui l’a trouvé chez Action, mais il me semble que l’on peut trouver sur le net des blocs Rhodia avec papier à petit points (Rhodia dot pad). J’utilise aussi un bloc de Canson classique. Enfin il y a des pistes de carnets de qualité chez Plan with Ady.

Récemment j’ai acheté le livre « 200 plantes à dessiner en deux traits trois mouvements » de Peggy Dean (aka Pigeon letters) après avoir lu l’article de Nelly, qui complète bien l’ouvrage de Julie. J’ai aussi envie de tenter l’aquarelle ou les crayons aquarellables… à suivre…

J’espère avoir répondu à vos questions. Si vous en avez d’autres n’hésitez pas à me les poser en commentaire. En attendant si vous avez envie de vous lancer dans la calligraphie ou le doodling, Artesane vous propose de bénéficier de 15% sur ces cours avec le code : ARTESANE015 (valable 2 mois)
Publicités

13 réflexions sur “Calli-doodling therapy

  1. Couture en coulisse dit :

    J’aime beaucoup tes petits dessins accompagnés de citations stimulantes !!!!
    J’ai reproduit au feutre fin des petits dessins du livre La petite fabrique de broderie et j’y ai pris un certain plaisir voire un plaisir certain. A la base je voulais voir quelques dessins en vue de les broder et je voulais quelque chose de simple car la quiche du dessin c’est bien moi !!! Bref ton article me plaît beaucoup et comme j’ai un peu de temps je vais me pencher sur la question… sauf qu’ici pas facile de trouver ce que l’on veut … Merci Perrine, tu es une vraie source d’inspiration !!!!

    J'aime

  2. Martine dit :

    Je suis dubitative quant au fait que tu aies pu être nulle en dessin ; quand je vois tes dessins je suis admirative car je suis l’archétype même de la nullité en dessin. Si tu étais au même niveau que moi, cela m’ouvre de jolies perspectives car tes réalisations sont jolies et fraîches. Merci pour cet article très intéressant.
    NB pour les fournitures il est possible de les trouver dans des petites librairies également et souvent on y rencontre des personnes qui sont pointues en conseil : papeterie, arts, livres.

    J'aime

  3. petitradis dit :

    Je suis déjà passée mille fois devant le livre de Julie Adore dans ma librairie favorite… Et quand je vois ce que tu réalises, je me dis que la prochaine fois, je l’achète ! 🙂 Ca donne trop envie de se remettre à gribouiller !! Je trouve ça hyper sympa, par exemple pour joindre à une créa faite-main qu’on offre…

    J'aime

  4. Pascale Angleraud dit :

    C’est vraiment ravissant. Mais je continue à croire qu’il faut avoir un peu de facilités en dessin pour y arriver ! Mais je me laisserais bien tenter… A voir. Mais il faut que je me décide vite pour que mes prochains visiteurs me ramènent le nécessaire de France.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.